"Recoller" les oreilles : une intervention possible même chez les enfants

La correction chirurgicale des oreilles décollées  chez l’adulte et chez l’enfant permet :
  • De réduire l'angle qui existe entre le pavillon de l'oreille et le crâne lorsqu'il est trop important,
  • D'accentuer le relief du cartilage anthélix lorsqu'il est absent ou mal plicaturé.

A partir de quel âge peut-on intervenir sur des oreilles décollées ?

Cette intervention est possible à partir de l'âge de 7 ans, lorsque les oreilles ont atteint leur taille adulte et lorsque l'enfant se plaint des moqueries de ses camarades d'école. Elle est également possible à l'âge adulte.

L'intervention peut-elle être prise en charge par la sécurité sociale ?

Cette intervention ne peut être prise en charge par l'assurance maladie qu'à condition que la "déformation entraîne une gêne sociale importante". La déformation doit donc être suffisamment importante aux yeux de tous pour justifier une prise en charge. Dans le cas contraire, il s’agit d’une intervention de chirurgie esthétique dont l’ensemble des frais sera détaillé sur le devis qui vous sera remis en consultation par le Docteur Philippe Legaillard.

Avant l’intervention avec le Dr Philippe Legaillard :

  • Deux consultations de chirurgie espacées de 15 jours minimum sont obligatoires avant tout acte de chirurgie esthétique.
  • Des photographies médicales sont toujours réalisées.
  • Une consultation d’anesthésie est obligatoire plusieurs jours avant l’intervention.
  • Un bandeau sera prescrit par le Dr Legaillard

L’intervention

  • Vous êtes hospitalisé(e) le matin de l’intervention.
  • Vous devez impérativement être à jeun depuis minuit (y compris pour l'eau et le tabac).
  • L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie générale ou locale (même pour les enfants pour lesquels des « patchs » de crème anesthésiante ou une prémédication seront prescrits) et dure entre 1 et 1h30.

Après l’intervention

  • Une surveillance a d’abord lieu en salle de réveil, puis dans votre chambre.
  • Un pansement "en casque" maintient les oreilles en bonne position pendant les 24 premières heures.
  • Le pansement est retiré le lendemain de l’intervention et remplacé par quelques compresses maintenues par le bandeau prescrit. Le bandeau doit être porté la journée pendant 15 jours et la nuit pendant deux mois.
  • Le retour au domicile a lieu en général le jour de l'intervention et il est recommandé qu’une personne vous accompagne.
  • Les fils de suture utilisés sont habituellement résorbables.
  • La première douche et shampoing sont autorisés dès le retrait du pansement.
  • Plusieurs consultations de contrôle sont réalisées, environ 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an après l’intervention.

Les premières semaines après l’intervention, il est classique d’observer :

  • Un oedème (gonflement) et des ecchymoses (bleues ou violettes) des oreilles. D'importance variable, ils sont souvent asymétriques, et persistent une quinzaine de jours en moyenne.
  • Les douleurs sont rares et bien soulagées par les traitements antalgiques simples. Si la douleur est importante (hématome éventuel ou pansement trop serré), il est nécessaire de me contacter rapidement.
  • La sensibilité des pavillons et des lobules diminue temporairement après l’intervention. Cette insensibilité des oreilles oblige à les protéger systématiquement du froid (bonnet en hiver) et du chaud (éviter de régler le sèche-cheveux en position "chaude").
La période d'arrêt des activités sportives est de 1 à 2 mois environ (surtout les sports violents).

 Les cicatrices

Comme pour toute intervention chirurgicale, il existe des cicatrices qui sont verticales et proches du pli derrière l’oreille. Bien que définitives, ces cicatrices sont donc particulièrement discrètes, voire invisibles, de toutes façon dissimulées. Comme toutes les cicatrices :
  • Elles sont définitives.
  • Elles doivent être protégées du soleil pendant au moins 6 mois pour éviter le risque de pigmentation (coloration ou « bronzage ») définitive.
  • Elles peuvent être rouges et visibles pendant plusieurs mois.
  • Leur aspect définitif (largeur, épaisseur, couleur) est imprévisible et ne doit pas être jugé avant 6 à 12 mois. Les cicatrices hypertrophiques (dures et épaisses) ne sont pas rares dans cette intervention.

Les risques

Tout acte médical, investigation, exploration, intervention sur le corps humain, même conduits dans les conditions de compétence et de sécurité conformes aux données actuelles de la science et à la réglementation en vigueur, exposent à un risque de complication. Les modifications de la sensibilité : à type d'engourdissement, d'insensibilité ou de douleurs sont habituelles et disparaissent avec le temps (plusieurs mois ou années selon les cas). Elles peuvent néanmoins être définitives. Après de nombreuses années d’expérience, la chirurgie des oreilles apporte un grand changement dans la vie de nombreux patients.

Le mot du docteur Legaillard

"C'est l'intervention la plus fréquente chez les jeunes enfants. Elle résout toujours les complexe et les moqueries des oreilles de Jumbo".
time-icon Prendre RDV