La transpiration excessive ou hyperhydrose est parfois très invalidante. Elle se localise en général, aux aisselles, aux paumes ou aux plantes des pieds. Elle est souvent familiale et plusieurs membres d’une même famille peuvent en souffrir.

Pourquoi transpire t-on ?

Un adulte sécrète environ 500 ml de sueur par jour. En cas de stress de fièvre ou d’un effort musculaire, cette sécrétion peut atteindre 1 litre. Dans l’hypersudation, les glandes sudorales sont normales mais leurs réponses aux stimuli sont excessives. L’hyperhydrose se définit comme une hyperactivité des glandes exocrines et apocrines. Elle vous gâche la vie, hiver comme été. A cause d’elle votre chemise a des auréoles sous les aisselles alors que vous venez de prendre une douche, vous n’osez pas donner une poignée de main importante lors d’un entretien ou encore vous devez changer de chaussettes trois fois par jour. Votre enfant peut être gêné également à l’école en tâchant ces cahiers. Vous ne pouvez pas mettre de tee-shirt clair l’été et en cas d’atteinte des plantes, vous glissez dans vos chaussures ouvertes.

C’est un problème personnel mais également social…

Les odeurs associées à cette transpiration sont parfois désagréables pour vous et votre entourage. Enfin, cette pathologie est souvent mal reconnue, sous-estimée car dans l’inconscient collectif, les problèmes de peau ne sont jamais considérés comme très importants.

La toxine botulique contre la transpiration excessive

La toxine botulinique est une importante avancée thérapeutique dans ce domaine. L’AMM du BOTOX dans le traitement de la transpiration a permis de soulager de nombreux patients. Les études cliniques du BOTOX pour obtenir l’AMM ont montré que 95% des patients étaient répondeurs la première semaine au traitement. Dès le début du traitement et pendant toute sa durée, 93% des patients sont satisfaits par rapport aux traitements antérieurs (ionophorèse ou antitranspirants au sel d’aluminium). Si vous souffrez d’hyperhydrose, vous savez fort bien que les anti-transpirants locaux classiques ne suffisent pas. Autrefois, pour l’hyperhydrose palmaire, on envisageait la sympathectomie, une opération qui consiste à sectionner le nerf sympathique responsable de la transpiration.

Les contre-indications

La grossesse et les maladies neuromusculaires.

Technique

L’injection n’est pas douloureuse dans les aisselles, elle se fait à l’aide d’aiguilles très fines.  Par contre, elle peut l’être pour les mains et les pieds. Il sera donc nécessaire d’appliquer 1heure avant de la crème anesthésiante sous film plastique ou sous des gants pour les paumes des mains. Le traitement se fait au cabinet en 30 minutes. Vous pouvez sans souci retourner à vos activités en sortant. Le résultat dépend de votre degré d’hyperhydrose, léger, modéré ou sévère. C’est au médecin de faire un test qui lui montrera votre degré d’hypersudation (test de minor). Le Dr Legaillard Philippe pourra identifier la zone à traiter et évaluer la quantité de produit nécessaire à votre traitement d’hyperhydrose (50, 100 ou 200 unités).
time-icon Prendre RDV